L’acte d’achat, cet inconscient qui vous veut du bien ?

tropisteveel

Depuis notre toute petite enfance, nous sommes confrontés à la pression des publicités. Des images, des slogans, des vidéos … autant de moyens pour nous « capter » ! Difficile de résister. La tentation de l’achat rôde et très souvent nous pousse à passer à l’acte. Notre inconscient nous dicte ce qui est bon pour nous, sur base de l’envie ou du besoin. La frontière entre ces 2 mots est ambigüe dès le moment où nos émotions sont en éveil !

En débutant le zéro déchet, je me suis demandée comment j’allais vivre l’absence et le refus de certains biens et produits que j’avais l’habitude d’acheter. Allais-je pouvoir « vivre » sans eux ? J’en étais arrivé inconsciemment à me dire que je n’allais peut-être pas y survivre. Quelle folie.

Certains me disent ne pas avoir ma volonté, ne pas pouvoir se refuser d’acheter tel ou tel produit. Ca reviendrait à se frustrer. De mon point de vue, je peux vous dire que je n’ai aucun sentiment de frustration. En ayant moins mais mieux, je vis bien plus et encore mieux ! J’ai également une satisfaction d’avoir repris la main sur mon inconscient et d’être redevenue maître de mes choix.

A méditer 🙂

Publicités

7 commentaires sur « L’acte d’achat, cet inconscient qui vous veut du bien ? »

  1. Bonjour,
    Tu écris : « En ayant moins mais mieux, je vis bien plus et encore mieux ! J’ai également une satisfaction d’avoir repris la main sur mon inconscient et d’être redevenue maître de mes choix. »
    J’ai exactement le même sentiment.
    Ça fait plus d’un an et demi que j’ai fait d’autres choix de consommation (que les supermarchés) et que naturellement mes poubelles se sont notablement allégées. Un peu tête en l’air, j’ai mis longtemps avant de m’en rendre compte, mais dès lors, le zéro déchet m’est apparu comme une évidence. Je n’ai intentionnellement commencé que début février. J’en parle autour de moi et ça semble éveiller quelques consciences… 🙂

    J'aime

  2. Salut salut!
    Je n’ai pas les mêmes difficultés. Depuis « toujours », je ne suis pas matérialiste, je refuse d’accumuler, j’oublie illico les rares pubs qui me donnent envie! C’est une réaction à la vision d’accumulateurs compulsifs. Je me suis dit: moi, je ne veux pas être comme ça! Au départ, j’ai bien senti avoir la « tendance » rassurante, mais voilà: entre l’envie du vide et le sentiment rassurant de ne pas manquer « quand » j’en aurai besoin – si ça arrive -…
    Et puis, les magasins, ce n’est pas mon truc. Ma visite type d’un magasin? Je rentre, je vais en ligne droite jusqu’au fond, je ressors en ligne droite et je dis: « j’ai rien trouvé »… 😀
    Mais pour en revenir au « moins mais mieux », c’est surtout le mieux qui me fait réagir! On s’y habitue rapidement! Aujourd’hui, il n’y a plus grand chose qui me fait envie dans la grande distribution: les snoepjes? C’est trop sucré… Les plats préparés? Ce n’est pas très bon à côté d’un légumes frais. Etc. etc. Au niveau alimentaire – et je me souviens avoir entendu la même réflexion d’une amie – on s’habitue vite à manger sainement! Le palais change.
    J’ai également commencé volontairement le « zéro déchet » que grâce à « zéro carabistouille ». Et au lieu de me limiter aux – trop peu nombreux et sur-emballés – produits bio et locaux des grandes surfaces, j’ai choisi les magasins avec produits en vrac, produits bio, etc. Ca a étendu mes actions aux autres produits, et je remarque – même si je ne comprend pas comment les gens ne s’en sont pas rendu compte plus tôt – avoir une crème hydratante de meilleure qualité, qui nécessite moins de produit pour le même résultat. Bref que des avantages.
    Avant, je me sentais « extraterrestre » de n’avoir pas besoin de tel produit anti-truc ou pro-machin, aujourd’hui, je me rassure en voyant le nombre d’extraterrestre augmenté, le nombre d’alternative commerciale se développer et ça me met de bonne humeur!
    Merci à toi, merci à vous tous d’agir!!! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis d’accord avec toi, la société nous a habitué depuis tout petit à consommer et surconsommer avec un tel naturel… Quand on reprends le dessus et qu’on ouvre les yeux, c’est absurde de vivre comme ça! Je tiens mon engagement zéro déchet comme un jeu des 7 erreurs : j’essaie toujours de trouver où se cache le déchet qu’il reste pour en trouver la solution! 🙂

    J'aime

  4. Hello, depuis que je me suis mis au zéro déchet, quand je rentre dans un magasin, je ne vois plus que le plastique partout, et rien ne me fait envie. Par contre, c’est vraiment difficile de trouver du vrac près de chez moi (Ligny).

    J'aime

    1. Effectivement, c’est peut-être un peu plus dur de trouver des solutions de vrac en province mais il est aussi possible de grouper ses achats et de décider d’aller faire ceux-ci un peu plus loin. Au lieu de faire vos achats 1 fois par semaine, vous les faites 1 fois toutes les 2 semaines mais un peu plus loin 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s