3+1+500 = un premier bilan s’impose

IMG_2675

Déjà 3 mois …

3 mois que nous nous sommes lancés dans cette aventure que certains appelleront folle. Je préfère la voir comme une expérience enrichissante pleine de défis !

3 mois que nous n’avons plus  succombé aux produits (sur)emballés.
3 mois que nos filles ne mangent plus de biscuits industriels.
3 mois que nous vidons, vidons et revidons tous ce que nous avions acheté bien avant notre décision. Je me demande d’ailleurs comment nous avons pu faire autant de réserves. Nous ne sommes pourtant pas en temps de guerre quand même !

1 mois sans jeter de poubelle !

Et ma poubelle dans tout cela ? Et bien elle se porte plutôt pas mal ! Nous n’avons pas sorti de poubelle en 1 mois ! Pour une famille de 4 personnes, c’est déjà un bon début. Mais le chemin est encore long et on est encore bien loin de l’objectif du litre de déchets !

Et après ?

Le zéro déchet, ça ne se fait pas en un jour. C’est un long cheminement mais je peux vous assurer (et vos messages me confirment que c’est le cas) que lorsque l’on met le pied à l’étrier, il devient impensable de faire marche arrière. C’est amusant, innovant et ça nous pousse dans nos plus simples retranchements.

Voici ci-dessous quelques uns des défis que je me donne pour les prochains mois :

  • Le lait : même si la solution la plus simple serait de ne plus en boire, je vous avoue que ça ne serait pas possible dans notre petite famille. Je n’en bois pas beaucoup mais mon homme et mes filles en consomment pas mal ! L’objectif est de trouver une solution durable, proche de chez nous (oui, il y a des distributeurs automatiques de lait « à la campagne » mais je ne me vois pas faire des trajets en voiture juste pour aller chercher du lait en bouteille). Je ne désespère pas et je garde les yeux grands ouverts dans le but de trouver une solution ! En attendant, on continue à acheter :
    • du lait cru via notre producteur (via notre GASAP : ferme de Jambjoule) mais qui actuellement, est conditionné dans des poches en plastique. Je l’ai contacté et il est ouvert à réfléchir à une alternative au travers de consignes. Il le faisait par le passé mais faute de solution plus pratique (bouteilles qui cassent trop facilement et problème quant au nettoyage des bouteilles), il a dû stopper.
    • du lait bio en Tetrabrik. A défaut de trouver une solution zéro déchet, je boycotte le plastique autour des briques de lait et je le laisse dans le magasin. Mon signe de protestation 🙂
  • Mes produits d’entretien et de soins : je vide, je vide et je vide (encore et toujours jusqu’à ne plus en avoir) tous les pots de shampoing, de savons douche, de produit vaisselle, etc. Et quand c’est vide, je garde l’emballage (pas tous évidemment !) et je fais du home made comme mon dentifrice par ex.
    Prochaine étape : mon gel pour les cheveux. Oui oui, j’ai les cheveux courts et non non, je ne les laisserai pas pousser afin de ne pas devoir mettre de gel, même si Bea Jonhson, elle fait comme ça !
  • Les mouchoirs en tissu : sans doute ce qui me freine le plus… Même si, quand j’étais petite je n’utilisais que ça, j’ai pris l’habitude des mouchoirs en papier pour le côté hygiénique. Je viens de tester et c’est tout doux. Les filles sont très motivées car j’ai retrouvé (grâce à ma maman) de jolis mouchoirs d’enfants avec des motifs ! A suivre.
  • H²O : dans les prochaines semaines, je vais beaucoup travailler sur l’aspect « eau ». Lors de notre rénovation, nous avons veillé à réduire notre consommation d’eau grâce à la remise en fonction de notre citerne d’eau de pluie de 5.000 litres qui est maintenant raccordée à nos 2 WC et à notre machine à laver. Nous avons aussi placé des robinets sur la terrasse, dans le jardin et dans le garage pour le nettoyage des vélos, l’arrosage des plantes, etc. Dès demain, je veux trouver le moyen de récupérer les eaux usagées mais aussi réduire l’utilisation de celle-ci dans notre quotidien.
  • Non merci aux « déchets » de nos visiteurs :  Ce qui est sans doute le plus difficile pour moi dans cette expérience est de refuser les cadeaux et les présents de nos visiteurs : bouteille de vin non consignée, paquet de chips pour l’apéro, etc. ou de leur demander de repartir avec leur déchet (plastique, bouteille …). Cependant, il est à remarquer que nos visiteurs qui connaissent notre démarche veillent bien à apporter des cadeaux sans trop de conséquences sur nos engagements. Dernièrement, lors d’un repas au restaurant pour la Saint-valentin, j’avais droit à repartir avec un petit sac et des échantillons de produits de beauté. Je me suis surprise à tout naturellement le refuser. Ça n’est pas facile car on a peur de choquer la personne qui nous l’offre mais en expliquant pourquoi on refuse, la compréhension prend souvent le dessus.
  • Les pâtes fraîches de notre petit producteur (entre autres) : Je fais partie d’un Super GAS. Je peux y commander différents produits. La plupart arrivent sans emballage mais pas toujours. C’est par exemple le cas de ce chouette producteur de pâtes fraîches. Elles sont délicieuses et son projet est vraiment intéressant MAIS elles arrivent dans un emballage en carton avec une pellicule de plastique. Malgré qu’il ait fait attention à avoir un emballage le plus écologique possible et qu’il ait essayé de me convaincre que l’emballage peut être utilisé plusieurs fois (pour conserver le reste des pâtes, pour un autre lunch ..), je ne suis pas convaincue que ça rentre dans mon nouveau mode de vie. Là se situe donc la limite et le fragile équilibre entre un mode de vie zéro déchet et le choix de produits qualitatifs, locaux et à valeur ajoutée sociale mais dont le produit reste emballé …

A lire ces quelques paragraphes, vous devez peut-être vous dire « est-ce que c’est pas un peu se couper les cheveux en mille pour pas grand chose ?! Un emballage en carton, c’est recyclable, non ? Alors pourquoi se poser tant de questions ?! » Dans notre désir de diminuer nos déchets, il y a le fait de supprimer l’emballage plastique mais aussi toutes les autres sortes d’emballage car, pour nous, « le meilleur déchet est celui qui n’existe pas« . Pour faire ces emballages, même s’ils sont en carton, il faut du pétrole, il faut des matières premières épuisables (et des arbres coupés très souvent sans respecter la charte PEFC), donc autant les éviter !

500 likes sur fb.com/zerocarabistouille

Qui l’eu cru ? Pas moi en tout les cas. 500 j’aime sur la page facebook de zéro carabistouille et autant de personnes motivées et bien décidées à proposer des alternatives au quotidien ! Bravo !

Suis-je heureuse malgré tout ?

OUI en majuscules. Je ne me suis jamais sentie aussi bien. Je ne ressens aucune frustration, juste de la satisfaction. Mes choix sont en phase avec mes valeurs, mes engagements. Vos messages de soutien mais surtout mon nouveau mode de vie me rappellent que je fais ma part. Chacun peut le faire à sa mesure, selon ses moyens et ses limites. Je me dis que demain, je pourrai dire à mes petits-enfants : « Grand-maman, elle est pas restée là à se plaindre mais elle s’est transformée en petit colibri pour participer à vous offrir un monde meilleur ».

 

Publicités

17 commentaires sur « 3+1+500 = un premier bilan s’impose »

  1. H2O ça m’intéresse car on a du mal à trouver des comparatifs de famille avec citerne d’eau de pluie. On a aussi 2 wcs et un lave-linge raccordés. On boit l’eau du robinet et à 4 on a consommé 43m3 en un an. Alors trop ou raisonnable ?

    J'aime

    1. Hello Gwen, Après une petite analyse, la consommation moyenne d’eau d’une famille bruxelloise de 4 personnes (selon HydroBru) est de 150 m3 par an. Vous consommez donc 3 fois moins d’eau ! C’est vraiment super ! De notre côté pour 2014-15, on a eu une augmentation de la consommation d’eau vu nos travaux de rénovation :/ On a donc eu une consommation de 107 m3. Mais avec nos modifications et la connexion à la citerne, je suis convaincue que ça va fortement changer la donne !

      J'aime

  2. Bravo bravo bravo ! C’est vraiment chouette ! Mon compagnon et moi-même avons commencé le zéro déchet depuis une semaine (oui c’est peu mais faut bien un début) mais quel satisfaction et au final ce n’est pas tres compliqué. J’avais déjà mis des petites choses en place (shampoing solide, serviettes hygiéniques lavables… Par exemple) mais à la lecture du livre famille (presque) zéro déchet, j’ai eu envie de me lancer à fond. Voilà chose faite. Le mieux, mon compagnon me suit à 100%. On sera certainement pris pour des dingo/ecolo/bobo par nos proches mais on se sent déjà tellement mieux. J’ai fait pas mal de tri ce WE et surtout mes premières courses zéro déchet (fierté quand ma vendeuse de la boucherie a accepté de mettre dans les Tupperware). Enfin je m’étale un peu mais tout ça pour dire que votre blog m’a redonné le sourire autant que le livre famille zéro déchet. Bonne continuation et encore bravo bravo !

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo! Mais pour économiser de l’eau à grande échelle il faudrait absolument modérer sa consommation de produits animaux. Produire un kilogramme de poulet nécessite 3900 litres d’eau; et un kilo de boeuf 15340 litres. En comparaison, il ne faut que 900 litres d’eau pour un kilogramme de blé et 500 litres d’eau pour un kilogramme de pomme de terre. Et la production de produits laitiers est loin d’être neutre.
    Je ne veux pas ici faire l’apologie du végétarianisme ou du véganisme, mais vous proposer une piste de réflexion… Pour plus d’infos: http://www.fao.org/docrep/012/a0701f/a0701f00.htm ; http://www.viande.info/elevage-viande-ressources-eau-pollution ; http://www.unjoursansviande.be/eau.html.
    Le reportage Cowspiracy (disponible sur Netflix) est très bien fait pour ça. Je vous conseille aussi No Steak d’Aymeric Caron, ou Faut-il manger des animaux de Jonathan Safran Foer.
    Bonne continuation 🙂

    J'aime

    1. Merci pour ces références. C’est effectivement une possibilité et j’y pense de plus en plus. Je vais d’ailleurs faire le défi « green caps » du mois de juillet qui propose de ne pas manger de viande pendant 1 mois. Ce qui est mon plus grand frein, ce sont mes filles, surtout la plus petite, qui déteste les légumes et est une méga carnivore. On l’oblige à goûter tous les légumes mais on n’est pas encore arrivé à lui donner « goût » à ceux-ci. C’est assez compliqué. Si vous avez des idées de comment faire avec les enfants pour devenir végétarien, c’est bienvenu 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai pas la réponse parfaite, n’ayant pas encore de petites bouches à nourrir, mais je note que laisser les enfants choisir avec leurs parents les légumes, les laisser cuisiner, jouer, expérimenter peut ouvrir les yeux. C’est ce qui marche avec mes neveux! Il faut y aller doucement, ne pas se décourager… Et réessayer! Et peut être que si votre fille comprend qu’un agneau ou un petit cochon c’est encore plus mignon vivant qu’en côtelettes dans son assiette, elle changerait peut être de regard. La super Ophelie Veron du blog Antigone XXI a récemment sorti un livre de cuisine végétale pour les bébés (http://antigonexxi.com/2016/02/04/sortie-de-mon-nouveau-livre-bebe-veggie/), c’est peut être une bonne option?

        J'aime

  4. Très beau bilan! Pour le lait il y a la Crèmerie de Linkebeek place sainte catherine qui feraient des bouteilles consignées, je crois. En plus ils auraient du lait cru (avantage santé). C’est sur ma liste pour étendre ma liste de produits en vrac, mais pas encore testé. Je stagne un peu au niveau du zero déchet alors, ce mois-ci je fais no shopping (fringues, déco, etc… en fait, j’ai -déjà-craqué pour des semences et un hôtel à insectes)… et j’avoue c’est dur dur.

    J'aime

    1. Oui, je vais le tester ce fameux lait 🙂 Mais vu que je « descends » rarement au centre-ville à mon avis ca ne sera pas la solution quotidienne 🙂 C’est normal d’avoir des hauts et des bas et craquer n’est pas un problème ça peut arriver. Chacun a ses propres limites et celles-ci peuvent varier avec le temps ! Courage et bonne continuation vers le zéro déchet. Le moindre geste compte, c’est plus important 🙂

      J'aime

  5. J’aimerais vraiment me lancer mais j’ai peur, je sais que c’est un peu ridicule mais bon…. J’ai peur de l’investissement, j’ai peur de ne pas être suivie dans ma démarche, j’ai peur de ne pas tenir, j’ai peur de si c’est vraiment économique…. Le marché des Tanneurs, j’y ai pensé mais ce n’est pas facile à faire, bref je suis en plein questionnement, par où commencer? Ne vais-je pas aller trop loin ou trop vite? Bref, j’en ai envie mais j’ai peur!

    J'aime

  6. Je croyais avoir laisser un commentaire mis il semble que non ;-). Je voulais simplement vous dire que j’admirais ce que vous faites. J’aimerais le faire également mais j’ai peur. Peur de ne pas y arriver, peur du temps que cela risque de me prendre, peur du coup financier, peur de trop vouloir en faire, peur que ma famille ne me soutienne pas etc… Bref j’ai vraiment envie de m’y mettre mais….

    J'aime

    1. Bonjour. Pour parler de mon expérience, je peux vous dire qu’il faut faire les chose étape par étape. Tout vouloir faire en même temps, c’est le risque de ne pas y arriver. En y allant doucement vous verrez qu’il sera plus aisé d’adapter vos habitudes. Il est vrai qu’au début ça prend un peu plus de temps et nécessite plus d’organisation. Avec le temps, on rencontre encore de temps en temps des moments de questionnements, de découragements mais c’est souvent pour mieux repartir. Focalisez-vous sur les étapes qui ne demandent pas trop d’énergie au départ comme la gestion du courrier papier et mail entrant dans votre boite, vos achats avec vos sacs à vrac ou vos boites, limiter vos achats de produits emballés jusqu’à terme ne plus en avoir … Je suis certaine que vous en avez la capacité, il suffit juste de vous lancer et d’oser ! Bonne route vers le zéro déchet et n’hésitez pas à venir poser vos questions sur le blog quand vous en avez besoin 🙂

      J'aime

  7. Super article ! Je souhaites passer aux mouchoirs en tissus car je ne supporte plus de jeter des tonnes de papiers à chaque rhume …. mais où les as tu trouvé ? Car je souhaiterai m’en acheter des originaux (à bas les vieux mouchoirs de grand-père à carreaux 😉 ) mais j’ai beaucoup de mal à en trouver …
    Ou alors il faut que je me lance dans la couture, et là c’est une autre histoire ^^

    J'aime

    1. On en trouve dans les magasins de seconde main (propres évidemment 😉 C’est là où je me fournis. Il faut parfois demander car ils ne les mettent pas directement visibles. Sinon dans plein de magasins on en trouve, même chez Zeeman ou Hema ! On n’imagine pas mais c’est encore assez facilement trouvable 🙂 Bonne recherche et bonne continuation.

      J'aime

      1. Ah ce sont des magasins que je ne connais pas ^^ je vais farfouiller je suis sûre que je vais arriver à en trouver ! Merci pour le retour 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s