La slow cosmétique, les drogueries et les ateliers

Quand on devient zéro déchet, on apprend aussi à faire beaucoup de choses soi-même : crème visage et soins de corps, savon douche et shampoing, dentifrice, produits d’entretien … on devient un vrai apprenti chimiste 🙂

Voici où vous fournir les produits de base ou faire des ateliers pour apprendre à confectionner ce que vous avez besoin :

Votre adresse préférée ne s’y retrouve pas ? Faites-le moi savoir via ce formulaire en ligne.

18 commentaires sur « La slow cosmétique, les drogueries et les ateliers »

  1. Bonjour Sylvie! Vous savez oú je peux trouver de huile de noix de coco, le beurre de karité,et le beurre de cacao, touts en vrac à Bruxelles? Parce que je les utilise tous en grand quantité pour mes cosmetics faire à maison.
    Merci beaucoup,
    Larissa

    J'aime

    1. Non pas tout en vrac. Certains le sont comme le bicarbonate, le percarbonate, etc. Le beurre de karité peut se trouver en vrac chez senz cosmetics, l’huile de coco on la trouve en vrac au relais du triporteur mais je l’achète en bocal de 2L en verre. Le beurre de cacao, je n’utilise pas. 🙂

      J'aime

  2. Bonjour, je suis tombée vraiment par hasard sur votre blog. Une vraie mine d’or. Félicitations. Je commence ma démarche zéro déchet mais je dois dire que dans la salle de bain, j’éprouve énormément de difficultés à gérer. En effet, ma fille adolescente utilise énormément de longuettes, de coton de démaquillage. Je voudrai les réduire. Que me proposez vous comme alternative car là, je suis dévastée en regardant cette poubelle qui déborde de papiers, de ouate en tout genre. Merci pour votre réponse. Laurence

    J'aime

    1. En réalité, des solutions très simples existent : pour remplacer les cotons-tiges, il y a l’oriculi (ou le cure-oreille), pour les lingettes, il existe la version lavable (en coton, en bambou …); C’est beaux, plein de couleurs, et en plus bon pour la planète, cela devrait lui plaire 😉

      J'aime

  3. Bonjour,
    Je me permets de rebondir sur votre article.
    Je fais moi-même mes cosmétiques depuis environ un an et demi.
    Je n’achète plus de produits cosmétiques sauf maquillage et shampooing pour lequel je n’ai pas trouvé d’alternative satisfaisante.
    Je rencontre tout de même un problème. Faire ses produits c’est bien, mais quid de tous les emballages qui nous sont fournis avec les matières premières achetées? Ici, pas de possibilité d’acheter en vrac. Regardez Aroma-Zone, le seul que je connaisse : un océan de flacons en plastiques… Alors on en fait quoi? Au début, je gardais les flacons pour m’en re servir, mais je ne peux pas tout garder. Que faire?

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, c’est une réalité. Si vous ne pouvez les trouver en vrac, il faut privilégier des contenants recyclables ou sensibiliser les fournisseurs où vous achetez à fournir en vrac. Et qui sait, peut-être que vous aurez prochainement près de chez vous un magasin objectif zéro déchet qui ouvrira ses portes.

      J'aime

  4. Bonjour, voici aussi une chouette adresse pour suivre des ateliers slow cosmétique et slow ménage à Hensies (près de Mons) en Belgique : http://www.petitssecretsdores.com On peut aussi y trouver toutes les bases BIO pour fabriquer ses produits maison. De plus, Petits Secrets Dorés est recommandé par l’Association Slow Cosmétique 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s