Moi, je fais le tri Madame !

IMG_3016

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler « tri », tri sélectif … sacs jaunes, sacs bleus et tout le touin touin ! Depuis que l’on s’est lancé dans le zéro déchet, j’ai l’opportunité d’échanger sur les habitudes des uns et des autres en terme de déchets et la première des réactions des personnes avec qui je parle est de me dire : « Oh, moi tu sais, je fais le tri depuis bien longtemps ».  J’applaudis des 2 mains. Bravo !

Et quand je dis que de mon côté, je bannis tous les types d’emballage, même ceux en carton, ils me disent … « oui mais le carton ça se recycle, alors pourquoi tu te prives ? ». Hé bien, je leur répond du tac-au-tac : le meilleur déchet est celui qui n’existe pas !

Pour faire ces emballages, qu’ils soient en carton, en plastique ou dans un nouveau matériau recyclé ou que sais-je, il faut des ressources : du pétrole, de l’énergie (du nucléaire, quoi !), des matières premières puisées à la nature… Saviez-vous que 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours* !

Ensuite, ce n’est pas le tout de les avoir produits, il faut savoir quoi en faire après … Et là, j’entends déjà votre appel en cœur « il y a le tri sélectif, Sylvie ! ». Ha ben oui tiens. Sauf que …

  • Seulement 21% de nos déchets sont réellement recyclables. Ça ne fait pas beaucoup sur 550 kg/an/personne (tout type de déchets ménagers confondus, triés ou non). Le reste fini soit à l’incinérateur, soit en décharge (donc dans nos sols).
  • Le carton et le papier sont les matières les plus recyclables pour peu qu’ils n’aient pas été souillés ! Le verre arrive en seconde place. Je ne vous parle même pas de la place du plastique …
  • On dit souvent « pollueur, payeur ». Les industriels paient effectivement pour les déchets générés mais une grosse partie est payée par les citoyens. En disant non à ces déchets, on peut faire changer la tendance !
  • Encore trop de déchets sont déversés clandestinement et atterrissent indirectement dans les océans. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) estime que 200 kg de déchets y arrivent chaque seconde.
  • On nous fait croire au travers de jolies pubs que nos bouteilles PET, nos pots de yaourts auront une seconde vie sous la forme d’un vélo, d’une polaire … En réalité, ces nouvelles ressources ne pourront pas être recyclées à leur tour … ils redeviendront donc des déchets.
  • Recycler n’est pas la potion magique au problème des déchets. En recyclant on a besoin d’énergie, donc on émet du CO² et on pollue l’air !

En conclusion, comme le dit si bien la « Famille Zéro Déchet » dans « Ze guide » : Le recyclage devrait être une solution de dernier recours pour traiter ce que l’on a pas pu éviter et permettre des démarches d’économie circulaire (ressourceries, réemploi, second main …).

Quelques liens utiles sur le recyclage:

* Cité des Interdépendances (n°62 – juill 06) – Walter Stahel, Institut de la durée.

 

logo_eco_emballages

C’est quoi ce logo avec 2 flèches vertes ? Ça veut dire que le produit est recyclé ?OOOOOh que nenni. Il s’agit du cycle “Eco-emballage” (dit « Point Vert »). Le « Point Vert » n’est pas un symbole écologique et ne signifie donc pas que l’emballage est constitué de matériaux recyclés, ni qu’il sera automatiquement collecté sélectivement ou recyclé. Chaque entreprise qui produit doit payer une taxe de recyclage. Par contre, ce qui est interpellant, c’est de voir qui finance cet éco-label : il s’agit entre autres de Danone, Coca-Cola, Procter & Gamble, Univlever … les gros industriels de l’agroalimentaires, donc !