Des animaux zéro déchet

Maki2

Peut-on avoir un animal et faire du zéro déchet ? C’est une question que l’on me pose assez souvent en conférence. Et que vous le croyez ou pas … c’est assez simple 🙂 Suivez le guide !

Depuis que Nala, notre premier chat « familial » est partie rejoindre le Valhalla des animaux, nous avons accueilli Maki, notre nouveau copain. Dès son arrivée, nous avons donc pris de bonnes habitudes ! Alors comment s’y prendre pour produire le moins de déchets quand on a des petits poilus (chats, chiens, rongeurs …) à la maison ?

La nourriture

Les croquettes

La nourriture industrielle n’est ni bonne pour l’humain ni bonne pour nos animaux de compagnie. Cependant, il n’est pas toujours possible pour chacun d’entre nous de préparer des plats maison à nos bébêtes poilues. Faire soi-même les repas de son chat offre toutefois l’avantage de limiter, voire de supprimer, totalement les emballages. Un bon point pour la démarche zéro déchet.

Les croquettes doivent être de qualité et choisie avec soin. Elles nécessitent un apport en eau en complément pour éviter une éventuelle déshydratation. Malheureusement, elles sont presque toujours livrées dans un sac avec du plastique, pour qu’elles conservent plus longtemps leur fraîcheur à ce qu’il paraît… Aujourd’hui, il est possible de trouver (pas toujours facilement et pas partout) des croquettes en vrac ou emballées dans des sacs en papier doublé, qui pourront être recyclés.

Quelques adresses où trouver des croquettes en vrac :

Si vous connaissez d’autres adresses, faites-le moi savoir via ce formulaire 🙂

Il existe aussi des croquettes de très bonne qualité et belges dans des sacs en papier compostable. Il s’agit de la Edgard & Cooper. On les trouve chez Tom & Co.

Les pâtés

Quant aux pâtés pour chats, il sera nécessaire de les bannir (dans la mesure du possible) si l’on ne veut ne pas avoir une montagne de déchets non recyclables chez soi…

J’ai trouvé un très chouette livre sur le sujet : « Recettes pour mon chat … et moi », de Véronique Aïache, aux éditions Marabout.

Au niveau des chiens, il est aussi possible de préparer des pâtés maison : riz, viande, légumes, on prépare quelques portions à l’avance et on est tranquille. Toutefois, il vaut d’abord mieux  se renseigner sur tous les besoins nécessaires au chien et choisir des produits de haute qualité. Certains régimes recommandent de nourrir son chien comme il le ferait dans la nature : viande, os, œufs, le tout cru. D’autres privilégient que ces aliments soient cuits à la vapeur ou à la poêle (sans huile ou sel).

La litière et les déjections

La litière de copeaux de bois ou de chanvre est une solution vraiment écologique et qualitative. On peut la mettre dans le compost de jardin. Il est important de mentionner que nous utilisons essentiellement ce compost  pour nos plantes, et non pour notre potager. On peut aussi éparpiller cette litière végétale aux pieds des fleurs et des arbustes comme matière organique. Elle se dégrade avec le temps par elle-même et représente un bon paillage pour l’hiver.

Les pellets que l’on utilise également pour le chauffage fonctionnent très bien et coûtent beaucoup moins chers que les version similaires destinées aux animaux.

Nous n’avons pas de poêle à pellets, nous avons trouvé une litière à base de granulés de bois (identique aux pellets) que nous achetons chez Colruyt. Il s’agit de la marque belge Love Cat. Très absorbante et non toxique, cette litière est fabriquée à partir de bois de pin, de sapin ou de peuplier. Avantage non négligeable : elle ne sent pas et évite la prolifération des bactéries (merci le bois !). Notre chat l’adore même il la délaisse de plus en plus pour notre jardin ;). En plus, petite cerise sur le gâteau : elle est livrée dans un sac en papier. 

Il existe aussi de la litière en papier recyclé. Celle-ci peut aussi aller dans le compost.

Les jouets et accessoires

L’upcycling et le DIY permettent de faire de jouets très amusants pour nos petits poilus. Des blogs et sites internet regorgent d’idées très originales pour créer ses propres jeux à partir de matériaux récupérés ou naturels : un pompon en laine pour le chaton, un arbre à chats en palette, une balle en corde pour le toutou de la maison, un nœud à tissus pour le chien qui n’a de cesse de mâchouiller, des rouleaux de papier toilette pour le hamster, etc.

En plus de coûter moins cher, on a le plaisir de les avoir fait soi-même et d’avoir donné une seconde vie à certains objets.

Les poils

C’est fou ce que ces bébêtes à quatre pattes peuvent abandonner derrière leur passage ! Des boules de poils un peu partout. Ça vous fait hérisser les poils de colère ! Et on en fait quoi après de ces restes de fourrure ? J’ai bien pensé à les garder pour en faire un pull mais Maki n’en perds pas assez ou alors, je vais devoir attendre loooooongtemps !

Deux idées :

  • Les mettre au jardin, sur l’appui de fenêtre, sur le balcon, à l’entrée de l’hiver, pour que les oiseaux puissent les utiliser pour faire leur nid
  • dans mon compost (oui oui ça se composte ;),)

Et vous, vous faites comment pour avoir une animal de compagnie zéro déchet ?