Mode, soldes, promotions … quand tu nous tiens !

Ce matin, bien malgré moi j’ai entendu une publicité qui m’a hérissé les poils au plus haut point ! Autant dire que je suis devenue quasi totalement imperméable aux pubs et que lorsque j’entends des pubs qui nous poussent encore et encore à consommer, j’en deviens chèvre ! Et devinez à quel sujet cette publicité faisait référence ? Aux soldes. C’est de saison me direz-vous mais dans cette pub, ce qui m’a le plus énervé c’est que l’on stigmatise les gens sur base de leur image : « Tu en as marre de conduire tes enfants à l’école et de voir toutes ces dames avec des habits monotones et gris ?! Va chez ***BIIIIIIP*** dénicher cette belle robe en couleurs qui te rendra plus jolie que jamais » ou un truc du style (mon cerveau ayant fait on-off juste après !). Non mais allo quoi !

Bon, revenons donc à un sujet que je voulais aborder depuis un petit temps mais, qui vu l’ampleur de celui-ci, n’a pas été facile à traiter : la « fast fashion », les soldes et le sentiment de faire LA bonne affaire du siècle quand on achète en promo.

Avant toute chose, il faut réellement casser un mythe : non, faire les soldes ou acheter en promo, ce n’est PAS LA BONNE AFFAIRE ! Vous allez sans doute me dire « Mais si Sylvie, je devais acheter tel objet et j’ai attendu de l’acheter en solde pour me le procurer. Si ça, c’est pas une bonne affaire, c’est quoi alors ?! ». Ca montre à quel point notre système est pervers. Je m’explique point par point.

La juste quantité de production, tu connais ?

Si aujourd’hui il y a des soldes, c’est avant tout pour écouler des produits que l’on n’a pas su vendre, c’est-à-dire les invendus. Mais qu’est-ce qui nous a amené à avoir des invendus ? La production excessive ! Dans un monde où les ressources ne sont pas illimitées, il est devenu insensé de se permettre de produire plus que ce qui est réellement nécessaire, non ?

A la quantité inadaptée, s’ajoute la frénésie des collections. Autant avant, il y avait deux saisons : automne/hiver et printemps/été … Aujourd’hui, certaines grandes marques sortent des collections tous les mois (c’est sûr qu’avec ce dérèglement climatique, on s’y perd dans les saisons !) et déclassent ainsi les autres collections qui finissent au mieux dans des magasins de seconde main (assez rare), au pire, jetés et brûlés !

3 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète sont émises par l’industrie textile. Produire un vêtement coûte cher en eau, en dioxyde de carbone, en plantes… Un gaspillage sans nom, des dégâts environnementaux colossaux !

Des produits de moins en moins bonne qualité

Pour produire toujours plus et faire acheter plus souvent, rien de tel qu’un argument de force, le prix ! Toute notre société se base sur ce rapport vicieux du prix car pour offrir des prix bas, il y a toujours quelque part quelqu’un qui en subit les conséquences ! Que ça soit les producteurs qui, au péril de leur vie et à des salaires frôlant le sol, ne sont pas respectés dans leur travail, que ça soit la planète qui doit absorber des quantités énormes de pesticides pour produire plus du coton pour répondre à la demande sans cesse grandissante de la fast fashion, etc.

En réalité, en prônant le prix comme argument de base, on créée des produits vidés de leur sens, qui en plus n’auront qu’une durée de vie limitée. Un bel exemple : le t-shirt en coton acheté à 5 euros qui ne pourra plus être porté après quelques lavages tant il ressemblera plus à une serpillère.

Mais ça coute cher, alors je profite des promos !

En fait, les soldes et promotions sont aussi un argument de vente. Beaucoup de marques n’arrivent plus à vendre autrement. Il suffit de voir le nombre de moments de « promotions » qui se sont multipliés : Black Friday, fêtes en tout genre, et vas-y que je te jette 20% de réduc’ pour la Saint Glinglin, etc. Nous sommes malheureusement tellement habitués à acheter en promotion que tout nous parait trop cher le reste du temps.

Le discount est ainsi devenu la norme tant pour les consommateurs que pour les marques !

Au travers des soldes et des promos, on créé donc l’illusion que l’on a fait une bonne affaire, que l’on évite de gaspiller … mais c’est tout le contraire.

Alors que faire ? Ne plus acheter pendant les soldes ? Ne plus profiter des promos ? Et qu’acheter à la place ?

Un modèle plus vertueux est en cours

Je vois de plus en plus de marques durables qui osent changer le modèle. Ces mêmes marques ne pratiquent pas toujours les soldes car elles n’ont pas spécialement de collection. Ces marques durables misent plutôt sur des intemporels, ce qui fait que leur gamme reste la même et qu’il n’y a pas de risque d’invendus pour laisser place à une énième nouvelle collection.

Au travers des vêtements durables, on soutient un autre modèle : des vêtements qui tiennent plus longtemps et plus en respect avec l’environnement. Vendre moins cher imposerait à ces marques de rogner sur la qualité du produit, de dégrader les conditions de vie de celles et ceux qui les fabriquent ou d’avoir un impact négatif sur la planète. Ce qui serait à l’opposé de la philosophie de ces marques.

Ainsi, si l’on veut se permettre des habits plus durables, cela va passer par le principe du « moins mais mieux » :

  • J’en achète moins souvent
  • Je paie le juste prix
  • Je soutiens un autre modèle de consommation

L’effet double de cela, c’est qu’on est aussi plus soucieux de ces habits que l’on paie un peu plus chers car on les a achetés avec plus de conscience et que l’on veut les garder plus longtemps. On achète ce vêtement parce qu’on en a réellement besoin, et non parce qu’il est en promotion !

Le simple fait de se poser la question « en ai-je réellement besoin » sera un filtre très utile pour définir si:

  • oui – non, on en a besoin
  • oui – non, on va le porter
  • oui – non, cela vaut la peine de l’acheter

Seconde main, une autre bonne idée !

Loin de moi de vous inviter à tout acheter en neuf. Une solution très intéressante quand on doit s’habiller, c’est de se diriger vers les filières de réemploi et donc, acheter ses vêtements en seconde main : fripes, brocantes vintage, magasins de seconde main, … c’est même devenu très tendance. C’est sûr que vous ne trouverez peut-être pas tout de suite votre bonheur mais là réside tout le plaisir de trouver la perle rare. D’ailleurs, j’ai listé les bonnes adresses de seconde main, de quoi vous offrir tout un monde de possibilités !

Mais attention à ne pas vous faire rattraper par vos mauvaises habitudes ! Le principe « moins mais mieux » doit rester dans votre tête, car si en bout de course, parce que vous avez payé vos fringues moins chères, vous en achetez deux fois plus … on se retrouve face à un autre problème : la boulimie de fringues (ou plus connu sous le terme de « la surconsommation » ;)) qui finiront peut-être plus vite qu’on ne le pense dans le fond d’une de vos armoires ou dans votre poubelle !

Et si on les faisait nous-même nos fringues ?

Une autre manière de s’habiller et de ne pas se faire attraper par les promos et soldes en tout genre est de confectionner soi-même ses habits, pour peu que l’on sache un peu coudre, évidemment. C’est tellement agréable de choisir le tissu que l’on aime et de le couper dans le parton que l’on a choisi. Du sur mesure et de l’unique. Ça change des pièces à la chaine où tout le monde se ressemble ! Je développerai plus amplement ce sujet prochainement si ça vous intéresse 😉

Greenwashing quand tu nous tiens !

Malheureusement comme pour tout, certains petits malins ont trouvé la parade et surfent sur la vague du « durable, écolo, … ». Ils utilisent les bons codes et les bons mots-clés pour nous faire croire que leurs produits sont durables, engagés ou éthiques et brouillent les pistes. Il existe bien des labels mais ça n’est pas toujours facile de s’y retrouver tant il y en a et tant la chaine est longue à retracer entre le producteur et le distributeur.

Pour vous aider à vous y retrouver, j’ai créé une liste non exhaustive des marques éthiques, éco-responsables, durables.

Cette liste va encore évoluer. Certaines marques seront ajoutées (sous vos conseils par exemple), d’autres seront retirées si les marques évoluent négativement dans leur politique d’engagement. La mode (c’est déjà un mauvais terme car il induit un sentiment d’éphémère) est en perpétuelle évolution et doit sans cesse être remise en question !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.