« Faire son beurre » mais pas n’importe comment

Ce titre doit sans doute vous interpeller car cette expression est plus que certainement hors des expressions que j’utilise dans mon quotidien. Pourtant j’ai littéralement « fait mon beurre » (ou plutôt ma fille) mais pour presque pas un rond. Ici pas question d’argent ou de pognon gagné sur le dos des autres, non ! Et rassurez-vous, je ne vais pas vous « promettre plus de beurre que de pain ». Vous commencez à me connaitre, je suis loin de « vouloir le beurre et l’argent du beurre ». Mon objectif ici est juste de vous apprendre à « faire votre beurre » 🙂

La formule magique pour faire son beurre existe-t-elle ?

Je dois bien avouer que le beurre faisait partie des produits que je ne m’imaginais jamais réaliser un jour. J’avais entendu que c’était compliqué et long à faire. Pourtant, un jour, ma fille Naïs revient de l’école et m’annonce qu’elle a besoin d’une bouteille de crème fraîche pour réaliser du beurre dans le cadre de son cours de technologie. Le professeur ayant invité les élèves de sa classe à trouver par eux-même quelle serait, selon eux, la technique pour confectionner un beurre juste avec de la crème fraîche.

Cet exercice intéressant m’éveilla donc au fait qu’il est possible de faire son beurre soi-même. Mais avions-nous tous les outils pour le réaliser ? De mon souvenir, nous avions assisté à une démonstration de confection de beurre avec une machine à battre le beurre … que nous n’avions évidemment pas !

C’est là où la créativité des enfants peut être d’une utilité ingénieuse. Ma fille voulait réaliser son beurre à partir d’un bocal (tiens, tiens, étonnant pour une famille zéro déchet, me direz-vous ;p) qu’elle secouerait vigoureusement pendant un petit temps jusqu’à obtenir son beurre. Pas bête mais sans doute un peu long, non ?

La recette du beurre selon Naïs

Elle a donc testé cette première technique tout en se rendant assez vite compte qu’elle allait devoir adapter celle-ci. Je vous partage donc sa recette finale ci-dessous :

Ingrédients

  • Crème fraîche entière (25 cl) – doit être bien froide
  • Eau froide
  • Sel

Ustensiles

  • 3 bols
  • 1 moule en silicone
  • 1 spatule
  • 1 fouet
  • 1 tamis

Étapes de réalisation

  1. Mélangez énergiquement la crème fraîche dans un bol avec un fouet jusqu’à ce que le petit lait se sépare du beurre (un liquide, le petit lait, va à fur et à mesure de fouetter la crème se séparer de la crème, qui elle deviendra de plus en plus dure)
  2. A l’aide d’un tamis, séparez le beurre du petit lait
  3. Trempez le beurre dans de l’eau froide
  4. Retirez-le de l’eau, ajoutez-y du sel et malaxez le beurre pour que le sel se répartisse bien dans le beurre
  5. Mettez-le beurre dans un moule en silicone (pour lui donner une forme) et mettez-le au frigo pour qu’il durcisse complètement

Variante : Pendant l’étape de « fouettage » de la crème, elle s’amuse parfois à mettre la crème dans un bocal qu’elle ferme bien hermétiquement. Elle le secoue vivement et avant que le beurre ne devienne trop dur, elle le transvase à nouveau dans le bol et finit au fouet.

En plus d’obtenir un beurre délicieux (souvent, ce que l’on fait soi-même est tellement meilleur ;p), on fait aussi un peu de sport. Pas totalement inutile dans nos vies ultra-sédentaires !

Aujourd’hui, notre fille aime refaire régulièrement du beurre, à la demande de sa sœur qui en raffole 😉 Quelle joie de voir ses enfants apprendre des savoir-faire et de nous les faire découvrir par la même occasion !

Si vous voulez bien conserver votre beurre, découvrez le « beurrier breton » 🙂
=> Plus d’infos dans mon livre « Zéro déchet : le guide pratique pour toute la maison »

4 commentaires sur « « Faire son beurre » mais pas n’importe comment »

  1. Bonjour !
    J’ai fais mon beurre moi-même aussi, quel régal ! Mais l’autre jour, mon beurre resté à température ambiante pendant un jour ou deux (il était trop difficile à tartiner sinon) a attrapé un forte odeur de fromage… Une idée de s’il est encore comestible ou non (je n’ai plus osé… Mais je me suis demandé, le fromage étant aussi un produit laitier, si mes craintes étaient réellement justifiées).
    La prochaine fois, j’essaierai de le conserver comme le faisait mon arrière grand-mère, daun une pièce fraîche, immergé dans une eau saturée en sel 😄

Répondre à zerocarabistouille Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.