Zéro déchet en vacances, est-ce possible ?

Les vacances approchent à grands pas et une question qui nous taraude tous quand on se lance dans le zéro déchet est : « zéro déchet en vacances, est-ce possible ? ». Parce que s’il y a bien un moment où l’on n’a pas envie de se prendre le chou, c’est bien en période de vacances. Suivez le guide pour partir en toute quiétude !

Que vous soyez un(e) afficionados de longue date du zéro déchet ou seulement à vos premiers pas, il est clair que vous avez sans doute déjà compris que le zéro déchet, cela s’ORGANISE … Hé oui, fini les courses à l’improviste, à moins que vous ne soyez prêt(e) à mettre vos pâtes directement dans votre sac à mains ou que vous preniez vos fromages directement dans vos mains … (pas sûre que la fromagère acceptera ;))

Et bien, ce n’est pas un secret si je vous dit que pour les vacances, ca va être la même chose !

Les bagages

On a toujours tendance à prévoir de trop avec soi. Voyez petit et diviser par deux la quantité de vêtements initialement imaginé prendre avec vous (sauf si vous êtes déjà minimaliste évidement ;p). Il sera toujours possible de faire une machine en cours de séjour si le besoin s’en fait ressentir. Prenez des habits confortables et adaptés à la météo de votre lieu de villégiature.

Si vous voyagez avec des enfants, limitez le nombre de jouets que vous prendrez. Les enfants sont imaginatifs et trouveront d’autres occupations (dans la nature, dans le lieu que vous louez …) pour s’amuser.

Retrouvez la liste de choses à emporter avec vous en vacances dans mon livre « Le zéro déchet sans complexes » aux Editions Racine.

Les courses

  • Il vous faudra prévoir votre set de transport/conservation : sacs en tissu, emballages réutilisables (beewrap, boites en inox…). Prévoyez une quantité que vous pensez réaliste sur base de vos habitudes. Pensez à prendre des outils « modulables », càd des boîtes qui peuvent servir pour plusieurs finalités (viandes, produits secs, fromages, sandwiches …).
  • Identifiez à l’avance les lieux où vous pouvez faire vos courses en vrac. Il existe plusieurs applications pour vous y aider (en dehors de ma magnifique liste de magasins de vrac évidemment ;p) : BulkFinder (dans le monde), CartoVrac (France) ou encore Consovrac (France et dans le monde). Abracada’Vrac vous permet quant à elle d’identifier les aliments que vous voudriez trouver en vrac.
  • Surfez sur le site des Offices de tourisme pour trouver la liste des marchés et leur jours d’ouverture.
  • Profitez de vos déplacements en vacances pour découvrir les fermes et paysans de la régions que vous visitez. Vous ferez souvent de belles rencontres et parfois il est même possible de participer à la traite, à la fabrication du fromage … On peut même trouver des produits comme du lait en vrac simplement en allant demander à la ferme laitière du coin s’ils sont d’accord de remplir nos bouteilles (c’est du vécu !).
  • Pour certaines denrées que vous êtes sûr de ne pas facilement trouver, et si le transport que vous avez choisi vous le permet, prenez un petit stock (soyez raisonnable) avec vous.

Le bon choix de la destination

  • Il n’existe pas encore beaucoup de lieux de villégiature dits ou labellisés « zéro déchet » mais on peut se tourner vers des lieux plus écologiques, engagés ou éco-labellisés :
  • Idéalement, on privilégiera des destinations locales. Notre pays ne demande qu’à être découvert autrement. Vous seriez surpris de la beauté des paysages et des activités variées que l’on y propose. Sinon, les pays voisins comme la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, l’Italie …sont des pays où l’on pourra se rendre en train ou en voiture, plutôt qu’en avion, quitte à faire une escale, ce qui ne rendra le voyage que plus original !
  • On peut aussi décider de loger chez l’habitant (via le couchsurfing, l’échange de maison ou la location AirBnB) ou faire des vacances engagées au travers du wwoofing (qui permet de travailler dans une ferme bio en échange du couvert et du logis), de chantiers solidaires, de stages ou de volontariats.

Le bon moyen de transport

Il va de soi qu’aujourd’hui et vu l’incohérence liée à la « non-taxe » sur le kérozène, l’avion est à éviter dès que possible. Il représente le moyen de déplacement le plus impactant pour le climat, loin devant la voiture et le train.

Le train, le co-voiturage (comme Bla-Bla-Car),  la voiture (si on est plusieurs dedans) et le bus sont des options intéressantes, à considérer dans le choix du transport de vacances. Souvent sur place, il existe assez de moyens pour se déplacer autrement et dans beaucoup de cas, ou l’on ne se déplace même plus et donc on n’a pas besoin d’avoir son véhicule privé avec soi.

Si vous devez malgré tout prendre l’avion, il est possible de compenser son empreinte carbone au travers du site Greentripper et de soutenir des projets de reboisement, de protection de la nature … Évitez toutefois de prendre l’avion pour des trajets courts ou que vous pouvez assez facilement faire via des transports moins polluants. Essayez aussi d’optimaliser votre voyage en ayant une durée de séjour plus longue.

De notre côté, depuis de nombreuses années, nous aimons faire des voyages en vélo. Ceci nous permet de vivre un moment unique en famille, de vivre nos vacances en « mode slow ». Le paysage défile au rythme de nos découvertes et nous prenons le temps de nous poser. Des vacances écologiques et enrichissantes, souvent complétées par de belles rencontres sur notre route !

Les pique-niques, sorties et activités

  • Au restaurant, refusez la paille, privilégiez les couverts réutilisables et évitez d’utiliser la serviette jetable (ou pourquoi pas, prenez la vôtre en tissu !)
  • Pour transporter votre lunch, n’oubliez pas votre boite réutilisable ou votre pochette à sandwiches. Flax & Stitch propose de belles alternatives zéro déchet. Bock&Roll est aussi une pochette très pratique pour les pique-niques.
  • Privilégiez des activités respectueuses de la nature et éco-responsables.

Keep cool & relax !

Soyez zen, profitez ! Vos vacances doivent rester un plaisir. Accepter de lâcher un peu de lest si vous pensez vous mettre trop de pression ou si vous ne trouvez pas toutes les solutions attendues. L’idée n’étant pas de revenir stressé ou frustré parce que vous n’aurez pas atteint l’objectif « zéro déchet » que vous vous êtes donné pour les vacances. En essayant déjà quelques défis cité ci-dessus, même s’ils n’auront peut-être pas tous fonctionné, vous pourrez être fier d’être sorti de votre zone de confort et d’avoir essayé. Prenez cela plutôt comme un jeu, où il n’y a pas de perdant.

Bonnes vacances !

Ecoconso a compilé dans un article toutes les bonnes adresses de transport, d’hôtels et hébergements, d’activités et d’agences de voyage écologiques pour un voyage éco-responsable.

Un commentaire sur « Zéro déchet en vacances, est-ce possible ? »

  1. Encore de bons conseils. Merci pour ce partage. J’aime l’idée de la serviette en tissu au resto, je reviens d’un WE avec mon mari et on trouve de plus en plus d’endroits sensibles au zéro déchet.
    Nous avons logé en chambre d’hôtes, chez des habitants raisonnables… J’y ai découvert comment fabriquer un « tawashi » (éponge en chaussettes ou tee-shirts recyclés).
    On a rapporté aux enfants des petites surprises zéro déchet : savon acheté en vrac, brioche spécialité de la région (mise dans mon sac à pain) et un livre acheté sur une brocante.
    En été, on part en famille, certes en voiture, mais avec 4 enfants (de 5 mois à 8 ans), elle est bien remplie.
    Par contre, lorsque je cuisine, je me demande toujours comment recycler mes restes de viande (os du bouillon, couenne de jambon, graisse de viande cuite…) quand on n’est pas chez soi, c’est encore plus difficile?
    Vraiment MERCI pour ton site, je le trouve super.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.